Si, longtemps, l’homme, nomade, fut tributaire de déplacements permanents pour sa survie, il n’eut de cesse, au cours de son évolution, de chercher les moyens de s’établir de façon sédentaire. Le développement de moyens de transport de plus en plus sophistiqués lui a permis d’emporter dans ses déplacements des réductions de son environnement quotidien. Ainsi la double exigence d’un homme simultanément mobile et à la recherche d’un ancrage a trouvé pour se satisfaire des dispositifs variés combinant deux espaces de conception et de destination différentes : l’automobile et la maison.
Aujourd’hui, dans les différentes déclinaisons des habitations mobiles ou portatives (caravanes, trailers, mobil-homes…) dominent encore des modèles qui mettent en avant la standardisation des formes respectives de l’automobile et de la maison. Or, la rencontre de ces deux univers chargés d’un imaginaire riche amène à remettre en question chacun des composants.
Il apparaît par exemple que la voiture est bien plus qu’un moyen de déplacement. Elle peut être un mode de vie. Comme cadre de vie, elle répond à d’autres objectifs que la seule réalisation d’un trajet. Elle devient le lien entre son ou ses occupants et le monde.
De son côté, l’habitation n’est pas réductible à une typologie unique. Sa mise en mouvement conduit à repenser son espace, son aménagement, sa forme. Par ailleurs elle est aussi un support d’affirmation de l’individualité de ses occupants. Qu’elle mime un style régional, qu’elle recherche l’aérodynamisme ou qu’elle inclue toutes sortes de gadgets, elle peut s’affranchir des règles qui la contraignent habituellement pour imposer son identité dans les environnements qu’elle vient occuper temporairement.
Ces créations hybrides, fruits du progrès technique, de l’imaginaire architectural et du savoir-faire vernaculaire, permettent d’échapper à l’uniformité de la conception courante des véhicules et des habitations. Précisément aujourd’hui, dans un contexte marqué simultanément par le renouveau du nomadisme (l’homme bardé de ses extensions technologiques) et par l’affirmation de valeurs relevant de la tradition, est-il possible de concevoir de petites maisons roulantes qui dépasseraient leurs modèles d’origine respectifs tout en interrogeant les modes de vie et la production d’un environnement construit alternatif ?
À partir d’un châssis standard de véhicule, il s’agira donc d’imaginer une habitation mobile qui propose, par son aménagement intérieur et extérieur, son architecture, son association au véhicule, une réflexion sur les modes d’habiter privilégiant à nouveau le petit tout en persistant à offrir le maximum…

Fiona Meadows
Responsable de programmes / Ifa